BMA : Rallye du Maroc Historique & WRC Rallye du Portugal

6j8w_bmabannertop2016

La performance était au rendez-vous !

Pas de doute, pour l’équipe BMA de Bernard Munster, le mois de mai a été très intense, avec au programme deux épreuves majeures, une sur la scène internationale historique et l’autre dans le cadre du Championnat du Monde des Rallyes (WRC) ! Tant au Maroc qu’au Portugal, la performance était au rendez-vous et le bilan est plus que positif…

6j8w_gal3796386--1Lauréate des Legend Boucles à Bastogne en tout début de saison, la structure de Petit-Rechain a le vent en poupe sur la scène des épreuves réservées aux anciennes. Au Maroc Historique, événement placé sous la houlette d’Yves Loubet, pas moins de quatre Porsche 911 BMA étaient de la partie, et même si l’édition 2016 allait être caractérisée par une météo bien moins agréable que celle que la Belgique a connue ces dernières semaines, les 19 spéciales figurant au programme marocain du 9 au 14 mai ont ravi les concurrents. De Rabat à Agadir en passant par Ifrane, Bin El Ouidane et Marrakech, c’est toute la magie des rallyes disputés sur le sol africain qui a opéré… la chaleur en moins et la pluie en plus !

Pour Bernard Munster et Johan Gistels, les choses se compliquaient néanmoins dès le départ, avec un souci moteur qui finissait néanmoins par être résolu par l’équipe… « Il ne nous restait plus qu’à nous lancer à la poursuite du temps perdu, explique Bernard, et si on ajoute une petite sortie de route au passage d’un sommet qui était un gros piège, ce qui a provoqué quelques contrariétés techniques et entraîné une pénalité de 2’30’’, nos chances de briguer la victoire s’envolaient. »

6j8w_thumbDEMEVIUS3931024--1Il ne restait plus à l’équipage de la Porsche 911 BMA #1 de démontrer le potentiel de la monture et de l’équipe en multipliant les performances de choix. « On a bien sûr signé quelques scratches, mais au bout du compte, c’était insuffisant pour revenir dans le parcours, explique Johan Gitsels. C’est dommage, bien sûr, mais en remontant dans le top 10 absolu, on a démontré que l’équipe et l’équipage comptent plus que jamais parmi les références sur ce genre d’épreuves internationales… »

Un top 10 final qui accueillait une deuxième Porsche 911 BMA, la #12 de Gérard Brianti et Frédéric Delorme, dont le parcours et la progression ont été tout simplement exemplaires. Le tout sans la moindre contrariété technique majeure. Omniprésent dans le top 10 au fil des spéciales, avec en guise de meilleure performance un 4ème meilleur chrono, l’équipage français a largement mérité sa récompense finale.

Pas de souci technique non plus pour Philippe Vandromme et Frédric Vivier, qui complétaient l’excellent tir groupé de BMA en intégrant le top 15 général. Ayant clairement joué la carte de la régularité, ils décrochent un résultat final largement prometteur pour les prochaines épreuves.

Quant à André Lausberg, pour la première fois secondé par Andrée Hansen, il a signé plusieurs chronos de très belle facture, intégrant à plus d’une reprise le top 10. Une sortie de route l’a néanmoins obligé à passer par la réglementation SuperRally pour poursuivre l’épreuve. L’objectif était dès lors de rejoindre Agadir et boucler la distance du rallye, ce que le duo est parvenu à faire.

« En résumé, une belle édition, quand bien même elle n’a pas vraiment été tendre envers les forces belges présentes au Maroc, sourit Bernard Munster. De quoi nous inciter à revenir pour faire mieux encore. Avec on l’espère davantage de soleil la prochaine fois… »

Top 6 en Mondial !

6j8w_thumbWIWDMEVIUS2821024--1A peine quitté le Maroc, l’équipe BMA gagnait le Portugal afin de tout mettre en œuvre pour que les grands débuts mondiaux de Ghislain de Mévius et Johan Jalet au volant de la Skoda Fabia R5 BMA se passent de la meilleure des façons. Et avec pas moins de 25 équipages engagés en WRC-2, la tâche du duo et du team belges s’annonçait forcément délicate. Surtout qu’au Portugal, quantité rimait clairement avec qualité…

« L’idée était bien sûr de prendre un départ prudent et de ne surtout pas s’enflammer, explique Ghislain de Mévius. Pour acquérir de l’expérience en Mondial, il faut avant tout faire des kilomètres et parcourir des spéciales. Nous étions donc à 1’’5 des meilleurs au kilomètre, ce qui, vu notre manque d’expérience à ce niveau, et surtout la valeur des pilotes de pointe en WRC-2, constitue une bonne entrée en matière. Les choses ont commencé à s’améliorer dès l’après-midi de samedi, puisque l’écart avec les meilleurs s’est réduit. »

Pendant que certains ne pouvaient éviter l’une ou l’autre erreur, Ghislain et Johan avalaient l’intégralité des spéciales portugaises sans rencontrer le moindre souci majeur. Résultat : un top 6 en WRC-2 pour leurs grands débuts au plus haut niveau ! Et un premier scratch en WRC-2, doublé d’un 8ème chrono absolu, lors de la Super Spéciale disputée dans les rues de Porto !

« La satisfaction est au rendez-vous, poursuit Ghislain de Mévius. Terminer 6ème d’un plateau de 25 voitures, c’est parfait pour une première fois. Et si Pontus Tidemand et Elfyn Evans sont vraiment très rapides devant, on pointait au final à une demi-seconde au kilomètre par rapport aux pilotes ayant fini entre la 3ème et la 5ème place. Je tiens donc à remercier l’équipe BMA, qui a parfaitement réussi ses grands débuts en Championnat du Monde des Rallyes avec la Fabia R5. Ils avaient très bien préparé cette participation, ce qui est essentiel en WRC, tant les possibilités de corriger le tir sont limitées sur les épreuves en elles-mêmes. Nous rentrons donc du Portugal avec la satisfaction du devoir accompli et de débuts réussis. »

Ghislain de Mévius, Johan Jalet et l’équipe BMA poursuivront ce programme en WRC-2 à l’occasion du Deutschland Rally et du Rallye d’Espagne, avec à chaque fois un rallye sur une surface similaire en guise de préparation. « Et peut-être serons-nous en mesure d’ajouter une épreuve belge en fin de saison… même s’il est encore bien trop tôt pour annoncer quoi que ce soit », conclut Ghislain de Mévius.

Les commentaires sont désactivés.