ABRESCHVILLER dans les meilleures dispositions pour Cyrille Frantz

Après deux épreuves disputées dans le Gard, le Championnat de France de la Montagne met le cap sur la Lorraine où se disputera ce week-end le troisième rendez-vous de la saison, la Course de Côte d’Abreschviller – Saint Quirin. L’occasion pour Cyrille Frantz de viser un nouveau podium au volant de sa Norma M20 FC à moteur 4 Litres.

Grippé lors du week-end du Col Saint-Pierre, Cyrille a retrouvé la forme. Oubliés les tracas qui ont perturbé ses deux premières prestations de la saison, le pilote d’Ornans devrait aborder cette troisième confrontation dans de meilleures conditions.

Pour Cyrille, ce rendez-vous lorrain se présente comme une course charnière, après les deux manches du sud : « C’est une épreuve que j’apprécie et qui m’a toujours plutôt réussi », reconnait-il. « L’an dernier, avec l’Osella, j’étais très rapide lors des essais, mais je n’ai pas pu confirmer en course, ce que je ne m’explique pas. Pour le reste, Abreschviller propose un tracé court mais très technique, sur lequel il est difficile de faire la différence. »

Avec un tracé bien plus court – seulement 2.100 mètres – Abreschviller n’a rien de commun avec les épreuves précédentes. Parcours différents et bien évidemment approche différente pour Cyrille, qui sait par expérience qu’il se doit de tenir compte des spécificités de chacune des courses. Différence d’approche due également au fait que, au fil des semaines, tout devrait aller en évoluant : « J’ai abordé les deux premières épreuves un peu comme des séances d’essais grandeur nature. A Bagnols-Sabran, j’ai connu quelques problèmes de châssis et de boîte, au Col Saint-Pierre j’ai été pénalisé par des soucis de santé alors que je comptais monter en puissance. J’ose espérer que tout sera réuni à Abreschviller pour que je puisse affronter ce tracé dans les meilleures conditions. »

Même s’il a connu la réussite lors des deux premières confrontations, Cyrille Frantz est en droit de penser que, s’il est à présent épargné par les problèmes, Abreschviller pourrait être le vrai départ de sa saison.

Le Franc-comtois est d’autant plus confiant qu’au volant d’une Norma M20 FC régénérée lors de la dernière montée de course au Col Saint-Pierre, il a éprouvé d’excellentes sensations : « Les problèmes de boîte de vitesses résolus, j’ai eu le sentiment d’être en osmose avec la voiture. C’est à mon sens prometteur pour la suite, car la Norma correspond à présent à mes attentes. »

Et pour ce qui est des attentes de ses nombreux supporters, ils souhaitent assurément le voir à nouveau sur le podium : « C’est bien évidemment l’objectif que je me fixe. Je sais avoir les atouts en mains pour atteindre ce résultat, à moi de concrétiser. »

Si contrairement au Col Saint-Pierre Abreschviller n’est pas inscrite au championnat d’Europe, l’épreuve lorraine accueille plusieurs pilotes suisses, tchèques et luxembourgeois. Une nouvelle occasion pour Cyrille de défier les pilotes étrangers et de démontrer, malgré une réglementation technique française pénalisante, qu’il compte parmi l’Elite des Montagnards européens.

Aucun commentaire pour l'instant

Leave a Reply

*