Championnat de France 2014 : Dernière manche CHAZEL EN FORCE AU VAR

Comme tous les ans, c’est la dernière manche du Championnat de France Asphalte. Mais le Rallye du Var a cette année une “aura” toute particulière, puisqu’il fête son soixantième anniversaire. Un rallye incontournable que de nombreux pilotes affectionnent. A commencer par les pilotes du Team Chazel Technologie Course qui vont fêter cet anniversaire comme il se doit, en montrant en piste le meilleur d’eux-mêmes…

Sentis : “Objectif plaisir…”


On croyait que Mathieu Sentis s’était tourné vers d’autres horizons et avait abandonné le rallye, malgré des résultats très prometteurs. Mais voici le pilote-essayeur de l’Argus de retour, après une longue absence. “Mon dernier rallye date exactement d’un an. Je n’ai pas roulé en rallye depuis le Var 2013. J’ai eu l’opportunité de courir cette année en circuit, où j’ai fait quelques courses d’endurance avec des résultats qui m’ont fait plaisir. Mais le rallye reste ma discipline reine, et avec mon (fidèle) copilote Gil Valette, on s’est débrouillés pour monter un budget (restreint) pour faire le Var, qui est notre épreuve de prédilection. C’est au Var que l’on a couru pour la première fois en rallye, c’est aussi ici que l’on a gagné le Trophée Twingo R1. L’an dernier, on a fait un bon résultat avec la Clio Maxi, donc on va s’essayer maintenant à la Mégane RS N4… Je n’ai pas roulé du tout avec la voiture, mais ce n’est pas grave. On connaît l’épreuve, on n’a rien à jouer, on n’a pas de pression. Juste le plaisir de monter dans une belle auto et d’être avec un Team que l’on aime beaucoup. Donc pour nous, ce sera objectif plaisir !”.

Salinas : “Je vais dégoupiller…”


Après une superbe bagarre aux Cévennes avec Fabrice Morel qui lui souffle la première place de groupe pour 7 secondes, Romain Salinas ne pouvait pas rester inactif, malgré ses propos d’avant Cévennes, où il nous assurait que ce serait le seul rallye de la saison… “C’est vrai que les Cévennes devaient être un “one-shot”, mais on a l’opportunité d’être au départ du Var, on n’allait pas laisser passer ça. Grâce à Renaud Chazel, on va donc retrouver la Twingo Evo 2. On revient à nos premières amours… C’est sympa, surtout qu’il y a une très grosse concurrence. Ça permet toujours de s’étalonner, et je me languis d’y être… On est en parfaite confiance. On roule pour se faire plaisir, on n’a rien à gagner ou à perdre. On y va pour rouler, pour attaquer. On est très motivés, avec l’envie de faire “un beau truc”. Après le bon résultat des Cévennes alors que nous n’avions pas roulé depuis un an, tous les espoirs sont permis. On à beaucoup plus de roulage, bien sûr, et on retrouve la Twingo Evo. Sans pression, nous sommes dans des conditions idéales, pour faire quelque chose. Là, c’est clair, je vais dégoupiller ! ”

Gillet : “S’amuser, rouler et profiter du Var…”


Troisième épreuve sur le programme de trois que s’était fixé Thierry Gillet (avec l’Antibes et les Cévennes), le Var verra vraisemblablement sa dernière participation à un rallye au volant de la Mégane RS N4. “Il est probable que l’an prochain, je change de monture… La Mégane RS N4 est une auto fabuleuse, mais c’est le plaisir de changer, d’avoir d’autres sensations. Je reste fidèle au losange, je pense que je roulerais en Clio. En tout cas, je vais encore prendre beaucoup de plaisir au volant de la Mégane sur ce rallye qui, pour moi, est le plus beau… Je le connais un petit peu pour l’avoir fait en 1987, en Samba Rallye (rires), et en 2013 avec une Mégane RS. J’ai aussi emprunté certaines spéciales sur d’autres rallyes, en particulier en historique. Cette année devrait être une édition inoubliable pour le soixantième anniversaire, avec un plateau encore plus exceptionnel et le carton plein en terme d’organisation et de longueurs de spéciales. On va se régaler… Je l’attends avec impatience, car aux Cévennes je n’étais pas au mieux de ma condition et de ma concentration. Ça m’a un petit peu bloqué. Mais ça aura été une bonne thérapie, et là je pars avec un peu plus d’assurance. Comme toujours au Var, la météo peut venir jouer les trouble-fêtes. Mais on va s’amuser, rouler, se faire plaisir et profiter du Var !…”

Malachane : “On y va pour taquiner Loeb…”


Le Rallye du Var va marquer pour Olivier Malachane aussi la fin d’une belle saison… Toujours fidèle à sa Clio R3 Access, avec laquelle il ne craint pas de semer la zizanie dans la tribu des Maxi… “On ne change pas une équipe qui gagne… (rires) L’auto marche très bien, j’y suis habitué. On a fait une belle saison avec pas mal d’épreuves cette année, le Lyon Charbo, le Viganais, la Montagne Noire et les Cévennes. Le Var pour terminer, ce n’est pas si mal. Aux Cévennes, avec mon Access, on a terminé quatrième des R3, c’est inespéré. J’étais très content. C’est vrai que l’on a bénéficié de bonnes conditions, et puis j’ai progressé… Et la régularité paye. C’est vrai que c’est l’un de nos points forts. La perf pure, brutale et brève n’est pas ma spécialité. En revanche, nous sommes bon en régularité, du coup on bénéficie des contre-performances de gens qui devraient logiquement être devant. Le Var, c’est vraiment pour se faire plaisir. C’est un rallye très beau, et en plus accessible pour les spectateurs, c’est important pour les gens qui nous suivent, en particulier nos épouses, qui profitent ainsi un peu. Les routes sont changeantes, sinueuses, techniques et parfois rapide, et ça, ça me plaît. L’objectif ? Faire mieux que l’an dernier (44e au scratch, ndlr). Donc si on rentrait dans les 40, ce serait super. Et puis on y va aussi pour taquiner Loeb, mais je ne suis pas sûr d’y arriver… (rires)”

Lacroix : “La découverte de la discipline…”


Pour démarrer dans la discipline, Pascal Lacroix ne choisit pas la facilité… Avec une Clio R3 Maxi Chazel, il prendra au Var, pour la première fois, le départ d’un rallye ! Mais l’homme n’est pas un néophyte. “Effectivement, j’ai une grosse expérience du pilotage, je fais du circuit depuis 15 ans, en GT, dans diverses catégories : Peugeot Talbot Sport, Hommel, Carrera Cup, GT France, Le Mans Séries. Je lâche le circuit car avec la course actuelle à l’armement et au budget, l’ambiance a changé. J’ai piloté ce qui se fait de plus puissant dans la catégorie, et je pense avoir fait le tour. Donc tout naturellement, je me tourne vers le rallye. Je débute au Var car c’est proche de chez moi. Bien sûr, je suis un compétiteur avant tout, mais là j’y vais en tant que débutant, pour me réinstaller dans un baquet, me faire plaisir et me préparer pour 2015. En effet, j’envisage l’an prochain de faire tout le Championnat de France avec une Clio R3T Chazel. Pourquoi Chazel Technologie Course ? Pour leur réputation déjà, et puis quand j’ai approché Renaud et Louis, l’état d’esprit m’a conquis. Je retrouve ce que j’ai connu à une époque au PTS : une ambiance pro mais familiale et conviviale. L’idéal pour découvrir une nouvelle discipline !”

Et aussi…


Autre régional de l’étape, Gérard Laurin, prendra le départ avec sa fidèle Clio R3 Maxi. Le Var il connaît bien, et il apprécie particulièrement. Enfin Patrick Romano sera de la fête, au volant d’une DS3 R3. Une équipe particulièrement motivée au sein du Team Chazel pour cette ultime manche du Championnat !

Propos recueillis par Daniel PERRIN
pour CHAZEL TECHNOLOGIE COURSE

Photos : © GraficLand – DR – ‘Alec’ Chazel – Guillaume Lépicier –  VénusPhoto – Pascal Ciret –

Aucun commentaire pour l'instant

Leave a Reply

*