Le Mans, c’est maintenant !

2014 marque le retour de Pegasus Racing parmi l’élite européenne de l’endurance. Depuis fin avril et l’annonce de sa sélection pour la 82ème édition des 24 Heures du Mans, l’équipe alsacienne n’a connu aucun répit. Elle s’est rendue à Imola où la deuxième manche de l’European Le Mans Series s’est conclue sur une bonne 6ème place. Dans la foulée, elle a participé à la Journée Test des 24 Heures du Mans. La Morgan-Nissan LM P2 n°29 et ses pilotes Julien Schell, Niki Leutwiler et Léo Roussel se sont bien comportés et l’optimisme est au beau fixe à quelques jours de la plus belle course du monde !

A Imola, Julien Schell, Niki Leutwiler et Jonathan Coleman n’avaient pas droit à l’erreur : il leur fallait absolument marquer des points pour effacer la déception de Silverstone et ne pas endommager la voiture qui devait impérativement répondre présent pour la Journée Test. « Nous sommes satisfaits d’avoir fini 6ème » se réjouissait Julien Schell. « Nous avons encore pris de l’expérience, la Morgan a parfaitement fonctionné et notre trio de pilotes ELMS se met en place. Le circuit est superbe, même si le fait de devoir dépasser une multitude de GT à chaque tour complique un peu le pilotage. Nous avions la pression mais Imola nous a aidé à préparer les 24 Heures, tout comme la Journée Test, où nous avons atteint nos objectifs. »

Sur les 13,629 km du Grand Circuit de la Sarthe, la Morgan-Nissan LM P2 Pegasus Racing a bouclé un total de 57 tours sans connaître la moindre alerte. « Le matin, nos deux pilotes « rookies » Niki et Léo ont effectué leurs 10 tours obligatoires et nous avons adapté les réglages de base définis par le constructeur de la voiture, Onroak Automotive » indiquait Julien Schell. « Puis, on a haussé un peu le rythme l’après-midi mais en conservant une marge de sécurité. Nous travaillerons mercredi et jeudi pour être performant en qualification. » La Journée Test s’est conclue avec le 22ème chrono au général en 3’43’’156, le 13ème de la catégorie LM P2 pour la n°29.

L’un des événements marquants de ce 1er juin était l’arrivée au sein du team d’un nouveau pilote. Léo Roussel sera le plus jeune Français au départ des 24 Heures du Mans depuis la création de l’épreuve, à 18 ans, 9 mois et 14 jours ! Julien Schell revient sur les péripéties du recrutement de son troisième pilote. « Nous savions que Jonathan Coleman ne ferait pas Le Mans aussi je me suis mis à la recherche d’un pilote dès l’annonce de notre sélection. Nous nous étions mis d’accord avec Stéphane Raffin, qui a malheureusement connu un petit problème de santé à deux semaines de la Journée Test. Il était plus raisonnable de remettre notre collaboration à plus tard. Nous ferons donc rouler Stéphane au cours de la deuxième partie de la saison dans l’optique de préparer 2015 de façon professionnelle. Il nous a fallu trouver un remplaçant en urgence et l’opportunité de recruter Léo s’est présentée. Il marche très fort en Challenge Proto V de V, ce qui est significatif quand on connaît le niveau du championnat. En plus d’être rapide, il a un très bon feedback sur la voiture. C’est aussi un garçon humble et d’un contact très sympathique. »

Léo Roussel nous donne son ressenti après sa découverte du circuit et du pilotage d’un proto LM P2. « J’ai couvert un total de 17 tours. Tout s’est bien passé, l’équipe est sérieuse, elle m’a bien accueilli, je me suis senti comme chez moi. J’ai d’abord couvert les 10 tours obligatoires en progressant step by step. J’en profite pour souligner que l’exercice du simulateur imposé par l’ACO pour les rookies est bénéfique, notamment pour s’habituer à la nouvelle procédure « slow zone » ou pour identifier l’emplacement des postes de commissaires. Les sensations sont proches du réel, sauf le vent sur le casque bien sûr ! Je suis satisfait du chrono que j’ai réalisé en fin de journée. L’important était avant tout de s’habituer, mais je sens qu’il y a moyen de finir cette course en bonne place. »

Enfin, l’équipe compte également dans ses rangs un rookie Suisse de 53 ans. Niki Leutwiler s’est lui aussi très bien sorti de sa première rencontre avec le juge de paix sarthois : « J’ai un énorme respect pour ce circuit impressionnant et exigeant. Le challenge vient notamment du grip de la piste qui est différent d’un virage à l’autre. J’ai couru en Europe, aux Etats-Unis, au Japon, en Australie et en Afrique du Sud et j’ai l’impression d’un mix de tout ce que j’ai connu de plus beau et difficile. Je vais réaliser un vieux rêve… »

La semaine des 24 Heures du Mans commencera dès le dimanche 8 juin avec les opérations de pesage à partir de 17h40 pour la Morgan-Nissan Pegasus Racing n°29.

Source : www.pegasus-racing.com

0 Responses to "Le Mans, c’est maintenant !"

  1. Otis dit :

    .

    thank you!!…

  2. earl dit :

    .

    good!!…

  3. kirk dit :

    .

    tnx for info!!…

  4. Milton dit :

    .

    спасибо за инфу….

  5. Warren dit :

    .

    спасибо за инфу!…

  6. billy dit :

    .

    good info!!…

  7. neil dit :

    .

    thanks….

  8. Dwayne dit :

    .

    áëàãîäàðþ!!…

  9. Harold dit :

    .

    ñïàñèáî çà èíôó!!…

  10. Joe dit :

    .

    áëàãîäàðñòâóþ!!…

  11. harold dit :

    .

    ñïàñèáî….

  12. adrian dit :

    .

    ñýíêñ çà èíôó….

  13. Antonio dit :

    .

    ñïñ!…

Leave a Reply

*