Mathieu Maurage au Rallye Monte Carlo 2013

Malgré une  domination des 2 roues motrices pendant les trois premières journées, Mathieu Maurage ne verra pas l’arrivée. Il s’est fait piéger dans le premier passage du Turini comme une douzaine de concurrents. Quand on lit le commentaire de Sébastien LOEB à l’arrivée de cette spéciale : « C’est inconduisible. Il n’y a aucun grip du tout, on roule à 30 km/h c’est horrible, c’est une spéciale de merde. C’est terrible ! », on imagine la difficulté rencontrée par les équipages inexpérimentés.

Une première participation en WRC plutôt mouvementée et animée que le  jeune pilote nous raconte : «Le shakedown à Valence m’a permis de  découvrir le pilotage sur neige avec les  clous. Un bon feeling dans le Moulinon et Burzet  nous place en  deuxième position des 2  roues motrices dès la première journée malgré une crevaison dans le 3 ème chrono. Grâce aux spectateurs présents nous ne perdons que 1’ 30  ! Merci à eux. La deuxième journée nous avons eu des spéciales techniques et mythiques comme Saint Bonnet Le Froid, complètement  enneigées avec de la glace, mais quel plaisir dans l’auto ! Nous perdons du temps sur une crevaison dans le premier chrono de la journée,  mais rien d’alarmant. Nous réalisons un parcours sans faute, avec un bon rythme, ce qui nous permet de rentrer à Valence en tête des 2 roues motrices (avec deux minutes d’avance) et 16 ème  au général. Un classement inespéré au départ de la course ! Ensuite nous enchaînons les péripéties. Lors de la troisième journée, dans le chrono de Saint Jean en Royans, 25kms, nous sommes bloqués en 3ème dès le kilomètre 7. Nous limitons la casse en ne perdant que 15 secondes sur notre plus proche concurrent. À l’assistance les élèves mécaniciens changent la pompe hydraulique en un temps record et nous repartons sans pénalités. Lors des deux spéciales suivantes nous n’avions pas le bon set-up et nous adoptons un gros rythme pour perdre le moins de temps possible. Nous sommes toujours leaders des 2 roues motrices vendredi soir à Monaco avec 1’20 d’avance. Le lendemain dans le premier passage du Turini, nous partons malheureusement à la faute en sortant des rails de neige fondue sur un freinage et nous tapons le rail de sécurité avec la roue avant droite. C’est une grosse déception de finir ainsi un rallye si bien commencé. Onze concurrents ont fait comme nous dans ce chrono, dont plusieurs professionnels, mais ça ne nous console pas pour autant !
Un grand merci à tous mes partenaires qui nous ont permis de nous engager sur cette première manche du Championnat du Monde, à Anderson pour tout son travail durant l’épreuve, à toute l’équipe du Lycée de Saint Vallier, pour leur investissement, pour nous avoir fourni une voiture fiable et performante. A Citroën Racing pour l’aide et l’encadrement pendant la course, à nos ouvreurs Laurent Clutier et Victor Bellotto, à tous les photographes et vidéastes et bien sûr vous tous pour vos messages d’encouragements et de soutien»

Une première participation en WRC plutôt mouvementée et animée que le  jeune pilote nous raconte : «Le shakedown à Valence m’a permis de  découvrir le pilotage sur neige avec les  clous. Un bon feeling dans le Moulinon et Burzet  nous place en  deuxième position des 2  roues motrices dès la première journée malgré une crevaison dans le 3 ème chrono. Grâce aux spectateurs présents nous ne perdons que 1’ 30  ! Merci à eux. La deuxième journée nous avons eu des spéciales techniques et mythiques comme Saint Bonnet Le Froid, complètement  enneigées avec de la glace, mais quel plaisir dans l’auto ! Nous perdons du temps sur une crevaison dans le premier chrono de la journée,  mais rien d’alarmant. Nous réalisons un parcours sans faute, avec un bon rythme, ce qui nous permet de rentrer à Valence en tête des 2 roues motrices (avec deux minutes d’avance) et 16 ème  au général. Un classement inespéré au départ de la course ! Ensuite nous enchaînons les péripéties. Lors de la troisième journée, dans le chrono de Saint Jean en Royans, 25kms, nous sommes bloqués en 3ème dès le kilomètre 7. Nous limitons la casse en ne perdant que 15 secondes sur notre plus proche concurrent. À l’assistance les élèves mécaniciens changent la pompe hydraulique en un temps record et nous repartons sans pénalités. Lors des deux spéciales suivantes nous n’avions pas le bon set-up et nous adoptons un gros rythme pour perdre le moins de temps possible. Nous sommes toujours leaders des 2 roues motrices vendredi soir à Monaco avec 1’20 d’avance. Le lendemain dans le premier passage du Turini, nous partons malheureusement à la faute en sortant des rails de neige fondue sur un freinage et nous tapons le rail de sécurité avec la roue avant droite. C’est une grosse déception de finir ainsi un rallye si bien commencé. Onze concurrents ont fait comme nous dans ce chrono, dont plusieurs professionnels, mais ça ne nous console pas pour autant !
Un grand merci à tous mes partenaires qui nous ont permis de nous engager sur cette première manche du Championnat du Monde, à Anderson pour tout son travail durant l’épreuve, à toute l’équipe du Lycée de Saint Vallier, pour leur investissement, pour nous avoir fourni une voiture fiable et performante. A Citroën Racing pour l’aide et l’encadrement pendant la course, à nos ouvreurs Laurent Clutier et Victor Bellotto, à tous les photographes et vidéastes et bien sûr vous tous pour vos messages d’encouragements et de soutien»

0 Responses to "Mathieu Maurage au Rallye Monte Carlo 2013"

  1. Ben dit :

    .

    good….

  2. Alfonso dit :

    .

    tnx for info!!…

  3. edward dit :

    .

    ñïàñèáî çà èíôó….

  4. darryl dit :

    .

    áëàãîäàðåí….

  5. michael dit :

    .

    ñïñ çà èíôó!…

Leave a Reply

*