Legend Boucles à Bastogne 2018 !


bma 2

 

Solide prestation d’ensemble pour BMA !

Pour le traditionnel coup d’envoi en grandes pompes de la saison sportive, les Legend Boucles à Bastogne, l’équipe BMA de Bernard Munster abritait sous son auvent pas moins de 8 voitures réparties dans les trois catégories, ‘Legend’, ‘Challenger’ et ‘Classic’. Au bout de cette épreuve hivernale aux conditions souvent difficiles, parfois extrêmes, le bilan de la structure de Thimister-Clermont est clairement positif… malgré tout !

Finalement copiloté par Jérôme Humblet, qui accompagne habituellement Cédric De Cecco en BRC, Bernard Munster abordait bien sûr cette épreuve avec l’envie de décrocher la victoire. C’est finalement au 4ème rang que la Porsche BMA de pointe est rentrée sur la Place McAuliffe dimanche après-midi. « Après une bonne journée de samedi, et une bagarre de tous les instants avec François Duval pour la tête du rallye, on a connu un dimanche plus compliqué, explique Bernard Munster. Une pénalité pour excès de vitesse en liaison a sonné le glas de nos espoirs de victoire, et j’avoue que cela m’a un peu démotivé. Une touchette dans le premier RT du jour a également compromis le set-up de la voiture, de sorte que tout est devenu plus difficile. Ajoutez à cela un moteur un peu plus pointu qu’à l’accoutumée, davantage typé asphalte, et un choix pneumatique pas vraiment idéal vu le retour de la neige de samedi à dimanche, alors que les Michelin Crossclimate avaient été tout simplement parfaits le samedi, et vous obtenez ce podium loupé de peu. Mais c’est la course, surtout quand les conditions sont aussi imprévisibles… »

N’ayant plus roulé avec des notes depuis plusieurs années, Grégoire de Mévius, secondé par le jeune Louis Louka, a éprouvé des difficultés à trouver le bon rythme le samedi, perdant en outre du temps lors de l’ultime tronçon, en pleine tempête de neige… avec des essuie-glaces en panne ! Le pilote de la Porsche 911 retrouvait sa superbe le dimanche, sur un parcours nettement plus en phase avec ce qu’il pratique habituellement sur d’autres épreuves historiques au long cours, ce qui se traduisait par d’excellents chronos, et au bout du compte une 6ème place finale de bonne facture.

French Connection

Quant au Français Alain Deveza, qui devient un grand amoureux de la Belgique et dont la disponibilité avec le public est tout simplement exceptionnelle, il était cette fois copiloté par Grégoire Munster, le fils de Bernard. N’ayant d’autre prétention que celle de se faire plaisir, ce fidèle de l’équipe BMA a signé des chronos de bonne facture tant le samedi que le dimanche, alors qu’il redécouvrait les routes belges et leurs spécificités. Quelques pénalités pour une maladresse administrative ont empêché le duo Deveza-Munster de signer un résultat de choix, mais pilote et copilote se sont régalés d’un bout à l’autre du week-end…

C’est également en ‘Legend’ que le Français Paul Chieusse et Andrée Hansen se produisaient avec une Renault 5 Turbo qui continue de faire tourner les têtes. Totalement fiable, le bolide français n’a pas rencontré de souci majeur, la régularité du pilote faisant le reste. Comme en Transylvanie en début d’année, Chieusse a assuré, ce qui s’est traduit ici par une place dans le top 20…

Plus que jamais, Alain Deveza et Paul Chieusse ont démontré qu’ils se régalaient au sein de la famille BMA, ce dont tout le monde au sein de l’équipe a pu se féliciter…

Les Lausberg pouvaient gagner en ‘Challenger’

Le meilleur résultat de l’équipe BMA à Bastogne, c’est finalement André et Guillaume Lausberg qui l’ont obtenu en catégorie ‘Challenger’ (80 km/h), le père et le fils achevant l’épreuve à une superbe 2ème place, non sans avoir été en mesure de s’imposer. C’est dans le long RT entre Herbeumont et Bertrix le dimanche que la course s’est jouée, mais André Lausberg ne cachait pas son enthousiasme à disputer cette course entre copains en ‘Challenger’, catégorie amenée à connaître un beau succès à l’avenir…

Aux commandes de sa Ford Escort MK2, lui aussi en catégorie ‘Challenger’, Vincent Prégardien, associé à Grégory Durand, en a étonné plus d’un, et une place finale dans le top 5 aurait été amplement méritée… « Comme cet équipage s’est inscrit en dernière minute dans cette catégorie, il a hérité d’un numéro trop éloigné de celui des Lausberg, commente Bernard Munster. Ce qui a finalement compliqué pas mal de choses au niveau de l’assistance. Avec pour regrettable conséquence que l’Escort s’est retrouvée sans roue de secours après avoir subi une deuxième crevaison le dimanche. Gérer une équipe de huit voitures n’est pas nécessairement simple, et je reconnais que sur ce coup-là, une camionnette d’assistance supplémentaire aurait été utile. La preuve qu’en termes d’organisation, on peut toujours s’améliorer. Ce qui n’enlève rien à la très belle prestation de l’équipage, échouant finalement aux portes du top 10 de la catégorie… »

Dujardyn-Deplancke longtemps leaders en ‘Classic’

De victoire, il aurait aussi pu en être question en ‘Classic’ (60 km/h), Kurt Dujardyn et Filip Deplancke ayant longuement mené les débats avec leur Porsche 911, avant un souci de boîte de vitesses heureusement peu pénalisant, puis la perte d’un… écrou de pédale de gaz qui a tout compromis. « Une pièce à 30 cents, soupire Bernard Munster. Résultat : l’équipage a dû recourir au système D pour sortir de la spéciale, ce qui se paye cash en Régularité à 60 km/h. Dommage, bien sûr, mais Kurt et Filip ont d’ores et déjà annoncé qu’ils retourneraient à Bastogne pour parachever le travail en 2019. »

Quant à Joseph et Mireille Charlier, ils ont pris un maximum de plaisir avec la Porsche 911 aux couleurs de Martini, se délectant de maîtriser toujours mieux les subtilités de la Régularité. Eux aussi reviendront au cœur de la province de Luxembourg…

« Ce que je souhaite retenir de cette édition difficile des Legend Boucles à Bastogne, c’est que samedi soir, une voiture de l’équipe BMA était en mesure de décrocher la victoire dans chacune des trois catégories, analyse Bernard Munster. Les événements en ont finalement décidé autrement, mais une fois encore, l’équipe a donné le maximum afin de ravir tout le monde. C’était, quoi qu’il arrive, une belle expérience. »

Cap maintenant sur le Belgian Rally Championship 2018, dont le coup d’envoi sera donné dans deux semaines à l’occasion du Rally van Haspengouw, à Landen. BMA sera de la partie avec deux Skoda Fabia R5 pour Kris Princen et Steve Materne, tandis que Patrick Snijers sera de retour au volant de la Porsche 997 GT3. Action !

 

Les commentaires sont désactivés.