Conseils Pro: la maîtrise du véhicule, le talon pointe!

Posté par Guillaume | Dans Freinage, Pilotage | Le 15-11-2011 |

0

autoEric ROUSSET et Gilbert MAGAUD, anciens Champions de France, nous livrent le secret du freinage pied gauche…

A QUOI CELA SERT-IL ?
A engager la voiture en survirage sur une traction, ou éviter le tête-a-queue lors d’un survirage excessif sur une propulsion. En revanche, pour une traction intégrale il sert à dégager le nez de l’auto de la corde sans contre-braquer, si celle-ci avait été engagée trop tôt.

LA PRATIQUE SUR LA TRACTION
En appuyant simultanément sur l’accélérateur et le frein, les roues avant vont continuer à tourner, l’effort moteur annule l’effort du freinage. Les roues arrières auront tendance à se bloquer. Cette action étant menée une fois que la voiture est engagée dans le virage, ceci provoque le survirage. Pour accentuer le survirage, le pied gauche appuiera plus fort et plus longtemps. Pour stopper le survirage, l’accélérateur sera enfoncé plus fortement et le frein sera soulagé.

LA PRATIQUE SUR LA PROPULSION
L’arrière est en perte d’adhérence total et la voiture perd en tête-à-queue. Une pression sur la pédale de frein, tout en maintenant une légère accélération, bloquera les roues avant qui vont décrocher vers l’extérieur et compenser ainsi le dérapage arrière. La neige et la glace sont un excellent terrain d’apprentissage, la terre (plus adhérente) complétera utilement cette technique.

Attention ! Ce qui vous paraîtra parfaitement acquis sur un circuit ne sera pas forcément applicable et efficace sur une route étroite de rallye.

Le talon pointe

enjorlas«Pour maîtriser le véhicule et l’amener où vous voulez, essayez donc le talon pointe.» Pascal ENJOLRAS

Il permet de conserver en permanence la maîtrise du véhicule par l’accélération ou par le freinage, éliminant ainsi le temps mort entre les deux. Il permet également de ré-accélérer sur le bon rapport après un gros freinage. Le talon pointe commencera par un freinage classique, durant lequel nous pouvons réaliser le double débrayage.

L’accélération se déroule ainsi : la pression sur la pédale de frein reste constante alors que le talon appuie sur l’accélérateur. Le pied peut également pivoter vers la droite à partir de la cheville et c’est la partie droite du pied qui vient appuyer sur l’accélérateur.
Cette opération paraît fastidieuse et longue. En réalité, cela devient un automatisme qui permet sa réalisation en quelques fractions de secondes. Très rapidement, vous le pratiquerez automatiquement et cela se révèlera indispensable tant il vous apportera sécurité et efficacité.
Il convient parfois de modifier légèrement la pédale d’accélérateur ou d’adapter un kit pédalier pour pratiquer sans problème le talon pointe.

DÉCOMPOSITION DU TALON/POINTE
pedales• freiner
• débrayer
• levier au point mort
• relacher l’embrayage
• ‘’talon pointe’’
• débrayer de nouveau
• descendre un rapport
• relâcher l’embrayage
• lâcher le frein

possibilite11ère possibilité : pression constante sur la pédale de frein tandis que le talon appuie sur l’accélérateur.

2ème possibilité : la plante du pied appuie à la fois sur le frein et l’accélérateur.possibilite2

Ecrire un commentaire