L’impitoyable grand chelem de Guy Fastres!

Posté par Guillaume | Dans Résumé épreuves | Le 19-09-2011 |

3

legendPour son grand week-end de rentrée, la Legends Cars Cup 2011 a gagné un site magnifique, Haute-Saintonge, implanté au cœur de la Charente-Maritime, à proximité du Périgord et du Bordelais. Inspiré par Jean-Pierre Beltoise, le Pôle Mécanique de Haute-Saintonge dispose d’une piste qui s’est avérée idéale pour les turbulents bolides d’origine américaine.

Découvrant la piste et ses subtilités, le leader de la compétition Guy Fastres se contentait du 8ème meilleur chrono lors de la première séance qualificative, laissant Stéphan Combalié donner le ton en 1’07’’672, suivi de près par Philippe Pionica. Mais dès la seconde session officielle, Fastres trouvait déjà ses marques, signant le meilleur chrono en 1’08’’072, et devançant Thierry Aylies de moins de 2 dixièmes de seconde.

Course Sprint 1 : très chaud devant !

Parti en pole position, Stéphan Combalié conservait son bien au moment de l’envol du Sprint 1, tandis que le jeune Belge Samy Dilmi se faisait remarquer en pointant au 4ème rang. Rapidement, un peloton de six bolides se ménageait une petite avance, et comme le veut la tradition en Legends Cars Cup, cela se passait et se repassait à tout va. Philippe Pionica s’emparait ainsi des commandes, tandis que Guillaume Pigeat, parti depuis la 6ème ligne de la grille de départ, surgissait en 3ème position, bien décidé à ne pas s’arrêter en si bon chemin. Derrière ce groupe de tête, la bagarre faisait également rage entre Verbiale et Bergadieu.

Quant à Guy Fastres, parti depuis la 8ème place sur la grille, il ne mettait pas très longtemps avant d’entamer son ascension dans le classement, remontant un à un ses adversaires. Mais devant, Pionica tenait bon, flanqué d’un Samy Dilmi ayant pris le meilleur sur Guillaume Pigeat et Stéphan Combalié. Ce dernier organisait la contre-attaque et reprenait l’avantage sur le jeune Belge, le rythme élevé des leaders leur permettant de creuser l’écart sur le reste de la meute. Ayant bien sûr intégré ce peloton revendiquant la gagne, Guy Fastres profitait d’une petite erreur de Samy Dilmi pour progresser d’une place. Quant au groupe de chasse, il était emmené par Georges Ferreira, Willy Sarrazin et Fabrice Molina, qui tentaient de faire la jonction avec les six leaders. Dans le peloton, on pointait la très belle remontée de Pierre Arraou, parti depuis le fond de la grille suite à des soucis techniques lors des essais.

Retour dans le groupe de tête, où Pascal Betbeder sortait à son tour un peu large, de quoi compromettre ses espoirs de podium. C’est dès lors un quintet qui allait en découdre jusqu’au bout, Guy Fastres faisant honneur à sa réputation en se hissant au commandement, mais le pilote belge devait composer avec Philippe Pionica et Stéphan Combalié, qui ne lâchaient rien. Et c’est à… trois de front que les leaders abordaient certains virages ! Derrière, Guillaume Pigeat n’était pas en mesure de tout donner jusqu’au bout, un souci technique lui ôtant toute chance de podium. Au terme d’une lutte acharnée, Guy Fastres parvenait à se détacher légèrement, remportant la joute devant Stéphan Combalié et Philippe Pionica. Mais c’est l’ensemble des pilotes qui méritaient éloges et applaudissements pour le caractère grandiose du spectacle offert…

Classement : 1. Guy Fastres  2. Stéphan Combalié  3. Philippe Pionica

Course Sprint 2 : tous contre Fastres

Guy Fastres s’élançait cette fois depuis la pole position, mais rapidement, la résistance s’organisait, avec Samy Dilmi, Pascal Betbeder, Christophe Van Riet, Guillaume Pigeat, Willy Sarrazin et Fabien Boeri emboîtant le pas du leader, peu enclins à le laisser filer. Sarrazin ne tardait d’ailleurs pas à faire feu de tout bois, prenant le meilleur sur Van Riet. Devant, Pionica revenait sur Fastres et parvenait à le doubler, se retrouvant en tête d’une meute au sein de laquelle la bagarre faisait rage entre Betbeder, Sarrazin, Van Riet et Boeri, tous candidats déclarés au podium. Un deuxième peloton emmené par Georges Ferreira se créait, avant que ce dernier ne commette une erreur et ne rétrograde dans le classement.

Visiblement peu satisfait du premier accessit, Guy Fastres reprenait le meilleur sur Philippe Pionica, tandis que Samy Dilmi, plus en verve que jamais, remontait sur la tête de la course. De belle progression dans le classement, il en était également question pour Pierre Arraou, parti depuis la dernière place, qui allait remonter au 14ème rang.

A l’avant du peloton, Fastres résistait une nouvelle fois à la pression de ses concurrents, croisant le drapeau à damier en vainqueur devant Pionica et Betbeder.

Classement : 1. Guy Fastres  2. Philippe Pionica  3. Pascal Betbeder

Course Endurance : et un, et deux, et trois…

Double lauréat, et candidat au grand chelem sur la piste de Haute-Saintonge, Guy Fastres s’élançait aux côtés de Philippe Pionica pour la course d’endurance, mais c’est Samy Dilmi qui faisait rapidement irruption au 2ème rang. Très bel envol également pour Stéphan Combalié, qui se hissait en 3ème position, et mieux encore dans le chef de Jacques Descous, qui gagnait la bagatelle de 5 places dès les premiers tours. Quant à Fabien Boeri, confronté à un souci technique en première manche, il s’élançait depuis le fond de la grille de départ, avant d’avaler ses adversaires les uns après les autres. Moins de chance par contre pour Christophe Van Riet, victime d’un accrochage avec Fabrice Molina, et contraint d’en rester là. Molina pouvait par contre poursuivre la course, entamant un solide combat contre François Pigeat et Willy Sarrazin. Une bagarre d’une intensité au moins égale à celle qui opposait Thierry Arroyo, Jonathan Serreli et Richard Verbiale.

En tête de la course, la Belgique était à l’honneur, Samy Dilmi démontrant les énormes progrès enregistrés en quelques courses à peine, ce qui lui permettait de se maintenir dans le sillage de Guy Fastres. C’est alors qu’un invité surprise faisait son apparition : la pluie ! Un élément en mesure de bouleverser le classement ? Entre Combalié, Pionica, Betbeder et un autre Belge, Watteyne, la lutte redoublait en tout cas d’intensité, tandis que Fabien Boeri se jouait des gouttes pour poursuivre son ascension.

Au moment où la fenêtre des pit-stops s’ouvrait, Georges Ferreira était le premier à s’immobiliser… mais il n’était hélas pas en mesure de relancer sa mécanique ! Fastres et Dilmi prenaient la décision de rentrer au même moment, veillant à ne pas commettre d’impair, contrairement à d’autres concurrents, dont le passage par la pitlane était trop bref. Thomas Nicolas relayait Stéphan Combalié, pour se retrouver flanqué de Betbeder et Pionica. Et c’est ce dernier qui prenait la tête du petit groupe, alors que Fastres et Dilmi maintenaient leur avance. Auteur d’une magnifique course, Fabien Boeri se retrouvait en 3ème position.

Alors que d’aucuns s’attendaient à un doublé des pilotes belges, Samy Dilmi s’immobilisait sur les bas-côtés, trahi par sa mécanique. Une cruelle désillusion pour le pilote, en constants progrès ces derniers mois. Il n’en fallait bien sûr pas plus à Boeri pour hériter de la 2ème place, alors que Thomas Nicolas déployait des trésors d’imagination pour garder ses adversaires derrière lui. Encore une révélation de la Legends Cars Cup 2011 ! D’autres étaient moins vernis, à l’image de Molina et Sarrazin, qui rejoignaient Dilmi sur la liste des abandons.

Pour Boeri, la médaille d’argent n’était pas encore assurée, Guillaume Pigeat ayant décidé de la lui contester jusqu’au bout. Suspense total aussi derrière les leaders, avec Sébastien Baron prenant l’avantage sur Thomas Nicolas… qui se maintenait dans le sillage de son adversaire, pour lui reprendre son bien au petit jeu de l’aspiration ! Quant à Guillaume Pigeat, il termine bien sont week-end avec une belle troisième place.

Ce qui signifie que devant, Guy Fastres remportait sa troisième victoire du week-end, de quoi en faire le maître de Haute-Saintonge, et plus que jamais la référence de la Legends Cars Cup 2011…

Classement : 1. Guy Fastres  2. Fabien Boeri  3. Guillaume Pigeat

Un boulier-compteur n’était pas nécessaire pour tirer les conclusions du week-end, Guy Fastres s’imposant sans discussion au cumul des résultats, devançant Philippe Pionica et Stéphan Combalié, qui n’ont nullement démérité.

Suite de la compétition réservée aux Legends Cars dans moins de deux semaines sur le circuit de Charade, logé au cœur des volcans d’Auvergne, dans un écrin exceptionnel à quelques kilomètres de Clermont-Ferrand. Un lieu magique, où la pratique du sport automobile est hélas menacée. Mais pour l’heure, le drapeau est toujours vert, et les adversaires de Guy Fastres aussi… mais de rage ! Voilà qui promet… (Vincent Franssen)

Nombre de commentaires (3)

minutemen@batter.burst » rel= »nofollow »>.…

thank you!…

bostons@dressers.integral » rel= »nofollow »>.…

thank you!…

budieshein@sculptures.citron » rel= »nofollow »>.…

áëàãîäàðåí….

Ecrire un commentaire