Le GRAND PRIX DE NOGARO HISTORIC : Une affaire de famille

Posté par Guillaume | Dans Résumé épreuves, VHC | Le 19-09-2011 |

1

nogaroPlus d’un demi-siècle après sa création, le circuit de Nogaro demeure une étape incontournable pour toute série à caractère national. Le constat s’impose bien évidemment aussi dans le monde des courses historiques, d’autant que, depuis ces dernières années, le Grand Prix local les a adoptées à son affiche. Une reconnaissance des disciplines VHC, récompensée par la présence dans le Gers de la quasi-totalité des trophées et challenges labellisés FFSA, et la venue de plus de 7000 spectateurs.

En bonne place, le Challenge Formula Ford Historic a largement contribué à la réussite de l’évènement en lui offrant l’un des plateaux les plus fournis du week-end, riche de quelques 33 pilotes.

Qualifs : Le climat tourne au mauvais temps…

On entre dans le vif du sujet samedi matin avec 25 mn de séance de qualification, dont les résultats vont malheureusement être entachés de sérieuses suspicions quant à la véracité de certains chronos. Un problème dont auront à souffrir l’ensemble des plateaux tout au long du week-end…

Dans le flou général, Arnaud Rechède (Lola T540), de retour dans le Challenge, est crédité du meilleur temps, Stéphane Rey (Lola T540), Jean-Louis Carponcin (Van Diemen RF80) et Alain Girardet (Van Diemen RF77) lui emboitant le pas dans la même seconde. Rien de vraiment illogique à ce niveau. En revanche, en se voyant attribué un modeste 13ème temps, Olivier Rechède (Lola T540), le leader du Challenge GT2i (la classe B des monoplaces de 1974 à 1981) paye au prix fort les errements du chronométrage.

Dans le Trophée Texaco (la classe A de la période 1967-1973), le verdict est sans appel. En signant le 5ème chrono absolu, Régis Prévost (Mc Namara Mk3F) relègue très loin ses camardes Didier Mantz (Alexis MK15), Raoul Scultore (Nike MK10) et Thierry Gallo (Merlyn MK20A), leader du Trophée après LM Story.

Et si le Belge Serge Brison manque à l’appel, l’Anglais Ian Millward (Van Diemen RF80) est lui bien au rendez-vous pour compléter la touche internationale du plateau aux côtés des Suisses Alain Girardet et Béatrice Cibien. Et selon les bonnes habitudes du Challenge, la diversité du matériel est de mise avec pas moins de 13 marques de châssis distincts !

Cinq concurrents (Xavier Michel auteur du 5ème temps, Vincent Missistrano, Julien Naveau, Xavier Rascagnères et Jean Mercier) , suite aux vérifications techniques en fin de séance, partiront des dernières lignes pour hauteur de caisse non conforme (40 mm)

Course 1 : Arnaud et Olivier font la pairerechede

Sans surprise, Arnaud Rechède boucle le premier tour en tête devant le pur local Stéphane Rey – médecin à Nogaro le reste de la semaine ! -, Jean-Louis Carponcin, Alain Girardet et le beaucoup plus étonnant Bernard Richard (Van Diemen RF78), auteur d’un départ explosif.

Comme on pouvait s’y attendre, Olivier Rechède entame d’entrée jeu une remontée éclair, qui va le hisser au 4ème rang dès la mi-course. A ce stade, son frère ainé caracole toujours devant, laissant son cadet se frayer un chemin dans le tumultueux groupe animé par Stéphane Rey, Jean-Louis Carponcin et Alain Girardet. Un remake des courses de LM Story pour ces deux derniers…

Deux tours plus tard, Olivier Rechède accède enfin au 2ème rang et, dès lors, va se charger d’assurer un doublé familial.

Derrière, Stéphane Rey parvient à résister jusqu’au bout aux multiples assauts de Jean-Louis Carponcin, alors qu’Alain Girardet les a abandonné à leur duel après s’être accroché avec un attardé. Superbement remonté après des essais médiocres (ou tout simplement victime du disfonctionnement du chronométrage ?), le Marseillais Laurent Fort hisse sa très belle Crossle à la 5ème place, juste devant son camarade de team, Michel Ghio (Van Diemen RF81).

prevostBernard Richard, finalement rentré dans le rang, laisse également finir devant lui Joseph Seignalet (Royale RP21), Jean-Martin Dubourdieu (Van Diemen RF81) et, surtout, les deux premiers de la classe A : Régis Prévost et Raoul Scultore.

Dans celle-ci, la domination du Gardois a été permanente, malgré les qualités de finisseur de son dauphin, qui échoue à seulement 2/10 de seconde. Didier Mantz complète le tiercé gagnant devant Thierry Gallo, ralenti dans sa progression par un tête-à-queue effectué dès le premier tour.

Course 2 : Un Rechède peut en cacher un autre

Dimanche matin, il y a de la revanche dans l’air du côté de la famille Rechède. En repartant cette fois dans l’ordre d’arrivée de la course de la veille, Olivier peut immédiatement se placer dans le sillage de son grand frère, pour boucler les quatre premiers tours dans ses roues. En marge de cette lutte intestine, Jean-Louis Carponcin mène le reste des troupes devant Stéphane Rey, Laurent Fort et un Xavier Michel (Van Diemen RF81) bien décidé à sauver son week-end au lendemain d’une première course écourtée. Encore pointé dans ce groupe à ce stade de la course, Michel Ghio ira à la faute peu de temps après.

Au 5ème tour, Olivier Rechède trouve enfin l’ouverture pour surprendre son frère, qui réplique dès la boucle suivante. Le duel tant mantzattendu bat son plein et, dès lors, se prolongera jusqu’au drapeau damier après que les deux Palois aient échangé leurs positions à de multiples reprises.

« C’était une superbe bataille, très correcte, sachant que j’avais évidemment à cœur de battre mon grand frère », confesse Olivier à l’arrivée. « Le petit frère est un adversaire coriace, il ne lâche jamais rien. M’incliner derrière lui est malgré tout un plaisir… », lui répond Arnaud, que l’on ne reverra malheureusement pas à l’œuvre cette saison.

Jamais vraiment distancé, Jean-Louis Carponcin complète le podium de cette course 2, après avoir pris ses distances sur Stéphane Rey, Laurent Fort et Xavier Michel.

Auteur d’un carton plein dans le Gers, Régis Prévost décroche à nouveau les lauriers de la classe A, assortis d’une 9ème place au général, avec cette fois une avance un peu plus confortable sur Raoul Scultore. En ayant abandonné à mi-course à la suite d’un accrochage, Thierry Gallo laisse la 3ème place à Paul Alquier (Royale RP16), dont le célèbre béret basque est un élément incontournable dans le décor de la Formula Ford Historic…

alquierRendez vous dans 3 semaines pour la Formula Ford Historic France sur le mythique circuit de Charade, dont le Grand Prix Historique a été sauvé in-extremis grâce à l’intervention de l’ASAAC, du Préfet et de nombreux enthousiastes locaux.

Textes : Jacques Furet – Photos : Photo Classic Racing

Nombre de commentaires (1)

recluse@boss.ox » rel= »nofollow »>.…

áëàãîäàðñòâóþ!!…

Ecrire un commentaire