Delahaye Racing Team au 25h Spa 2011!

Posté par Guillaume | Dans Infos Teams | Le 12-07-2011 |

1

Mégane-2Malgré une très belle pole position de Stéphane Lémeret et des leaderships provisoires des trois pilotes de pointe du Delahaye Racing Team, les Renault Mégane Silhouette ont dû se contenter de trois premiers accessits lors des trois courses BTCS disputées ces vendredi et samedi en lever de rideau des 25 Heures Fun Cup. Deuxième à trois reprises, la paire Lémeret-Mondron réalise une bonne opération au championnat où elle remonte au troisième rang, devant Radermecker et Van de Poele victimes d’une roue mal serrée. Echouant au pied du podium lors de la joute d’une heure de vendredi puis devant se contenter de troisième et sixième positions lors des sprints. Le duo Bouvy-Kelders a par contre perdu la tête de la compétition et pointe désormais à cinq points et demi des leaders De Radiguès-Stéveny.

« Cela n’a clairement pas été un bon week-end pour nous, » regrette le champion Bouvy. « On a modifié notre set-up depuis les 12H en fonction du lest embarqué et nous sommes partis dans la mauvaise direction. Notre Mégane était très instable, pas facile à piloter, passant du sousvirage au survirage. Je le voyais en suivant Edouard Mondron. Leur châssis fonctionnait mieux. Malgré cela, j’ai réussi à mener quelques tours après avoir doublé mon équipier aux Combes. Hélas, j’ai été gêné dans le trafic à la chicane et je n’ai pas réussi à contrer le retour de l’autre Mégane et surtout de Philippe Stéveny dont la Silhouette est bien meilleure en moteur. On a désormais du pain sur la planche si on veut défendre notre N°1 lors des deux derniers meetings. Les seuls deux points positifs sont que, en fonction de nos résultats ici, on va pouvoir décharger plus de kilos que nos rivaux pour le prochain rendez-vous. Et puis, la Volvo ayant encore rencontré des soucis, on peut désormais se concentrer sur la seule KIA. Ce sont désormais eux nos rivaux au championnat. »

Le bilan de Stéphane Lémeret et Edouard Mondron était nettement plus positif même si l’objectif de succès n’a toujours pas été atteint. Pourtant cette fois, tant Edouard que Stéphane, chacun à leur tour leader durant leur sprint, y ont cru.

«Après ma pole de vendredi, je me suis dit qu’on devait au moins en gagner une. Mais la KIA cachait intelligemment son jeu pour ne pas megan_texteprendre trop de lest. Je me suis fait surprendre au départ vendredi par la KIA qui nous a ensuite un peu bouchonné Eric et moi, » explique le pilote-journaliste. « La lutte entre Edouard et Fred en tête de la deuxième manche a profité à la KIA de Stéveny qui est revenue après un demi tête-à-queue, son pilote n’hésitant pas à couper des quatre roues à deux reprises dans le Raidillon sans être sanctionné. Mais comme la direction de course ne disait rien, on l’a tous fait ! Quand ce fut à mon tour, j’ai très vite pris le meilleur sur Didier de Radiguès bouclant son premier tour en mode sécurité après avoir été victime d’une surchauffe moteur sur la grille. Je me suis rapidement forgé un avantage de trois secondes. Hélas, j’ai tout perdu d’un seul coup en tombant derrière une petite voiture très lente alors qu’il y avait un drapeau jaune au Pif Paf. Radi est revenu dans mon aspi et dès lors je savais qu’il allait me doubler. J’ai tout tenté mais impossible de lui résister. Il m’a doublé en ligne droite, avant le freinage de la Source. Enfin, j’ai adoré ces deux courses. Je me suis rarement autant battu, d’abord avec Van de Poele, ensuite avec Fred Bouvy puis De Radiguès. Edouard aussi a été extraordinaire. Quelle attaque et quel spectacle pour le public. Pour moi, cette formule mélangeant une mini endurance et deux sprints est la bonne. »

Jamais prise en défaut avec neuf départs et neuf arrivées dans le Top 6 pour les Mégane, la fiabilité reste le principal atout du clan Renault Delahaye dont le beau tir groupé était complété par la cinquième puis les deux quatrièmes places des Français Alexandre Viron et Laurent Richard, ce dernier tournant dans les chronos des leaders et résistant parfaitement à Eric Van de Poele lors de l’ultime joute.

Course 1 (1h) : 1. Stéveny-De Radiguès (Kia Proceed Silhouette) 24 tours ; 2. LÉMERET-MONDRON (RENAULT MÉGANE SILHOUETTE) à 16.783 ; 3. Radermecker-Van de Poele (Volvo S60 Silhouette) à 19.026 ; 4. BOUVY-KELDERS (RENAULT MÉGANE SILHOUETTE) à 1.06.884 ; 5. VIRON-RICHARD (FRA/RENAULT MÉGANE SILHOUETTE) à 1.38.495

Course 2 (30’) : 1. Stéveny 13 tours; 2. MONDRON (RENAULT MÉGANE SILHOUETTE) à 1.727; 3. BOUVY (RENAULT MÉGANE SILHOUETTE) à 2.120; 4. VIRON (FRA/RENAULT MÉGANE SILHOUETTE) à 1.38.495

Course 3 (30’) : 1. De Radiguès 12 tours; 2. LÉMERET (RENAULT MÉGANE SILHOUETTE) à 1.349; 3. Ferrier (Kia Proceed Silhouette) à 13.656 ; 4. RICHARD (FRA/RENAULT MÉGANE SILHOUETTE) à 19.244; 5. Van de Poele à 29.568; 6. KELDERS (RENAULT MÉGANE SILHOUETTE) à 1.06.759

Au championnat : 1. Stéveny-De Radiguès 132 points ; 2. BOUVY-KELDERS 126,5 ; 3. LÉMERET-MONDRON 101,5 ; 4. Van de Poele-Radermecker 97,5 ; 5. VIRON-RICHARD (Fra) 84

Nombre de commentaires (1)

anthology@delicious.punishment » rel= »nofollow »>.…

tnx!!…

Ecrire un commentaire