Renault Chazel : « 2011 s’annonce bien… »

Posté par Guillaume | Dans Pilotes | Le 19-05-2011 |

3

Après les quelques épreuves phares du début de saison, Chazel Technologie Course affiche déjà un bilan plus que positif. De bons débuts pour Mégane RS N4, tant en Suisse qu’en France ou en Belgique, et des résultats probants toutes épreuves et toutes disciplines confondues… De quoi être satisfait pour Renaud Chazel et son équipe !

Mégane RS N4 en Belgique : Cherain 8e au Scratch et 1er de Groupe au Rallye de Wallonie

megane_RSN4Un excellent résultat au « Wallonie » pour Cédric Cherain, qui alignait Mégane RS N4 pour la seconde fois seulement. Il est vrai que le pilote a de l’expérience. « J’ai commencé à courir à 18 ans et j’en ai 27 cette année… Facile de faire le compte ! J’ai roulé dans les Challenge Citroën, puis en 2009 je suis venu à la Terre, en France, où j’ai été Champion de France en groupe N avec une Subaru. Je me suis essayé à la Coupe Ford belge en 2010, mais déçu par la fiabilité, j’ai rejoint l’équipe Chazel avec la quelle j’ai fait les deux derniers rallyes, avec une Clio R3. Au Condroz, l’ultime épreuve de la saison, j’ai fait 5e au scratch, 1er des deux roues motrices et du Groupe R. » Un premier contact avec Chazel qui a conditionné le choix pour 2011. « Je me suis senti bien dans cette équipe, et il font un travail vraiment sérieux. J’ai décidé de continuer avec eux et J’ai opté cette année pour la Mégane RS N4 construite par Renaud Chazel. J’étais second à mon premier rallye de la saison, avant d’abandonner dans l’avant-dernière spéciale suite à une petite erreur. Ça c’est mieux passé en Wallonie, où je termine 8e et 1er du Groupe. » Une prise en main de Mégane RS N4 qui se passe donc plutôt bien. « La voiture est très homogène. Le terrain se prête moins à la voiture chez nous qu’en France, où les spéciales sont souvent beaucoup plus fluides. En Belgique, il y a beaucoup de relances. Mais l’auto est performante, la preuve ! » Prochaine épreuve le week-end prochain pour Cédric, le Sezoens Rally : « Sur cette épreuve, il y a 40% de terre. On va donc être défavorisé par rapports aux 4 roues, mais mon objectif est de faire un podium au Groupe et de terminer 1er des 2 Roues Motrices. Je veux marquer des points au Groupe N dans le Championnat : je vais jouer la régularité cette saison, car je sais que j’ai ma carte à jouer !« 

TOUR DE CORSE IRC

Guiglielmi et Porcu s’adjugent le Challenge 2WD avec Clio R3 Maxi

PIL-COPI

Première manche de ce nouveau challenge organisé dans le cadre de l’IRC, la plus haute marche du podium revient aux locaux, puisque c’est l’équipage insulaire Pierre-Antoine Guglielmi et son copilote Jean-François Porcu qui remporte la palme. Ils ont brillé tout le week-end, au volant de leur Clio R3 Maxi Chazel. « Ce fut dur et ce fut long… Mais ce fut magnifique ! » Pierre-Antoine est manifestement heureux de son résultat. « Notre objectif, c’était de prendre la première place des 2 roues motrices, et le but est atteint. C’était notre première longue course avec les Pirelli, on avait juste fait un petit rallye avant pour les tester. Il a fallu s’adapter, s’habituer à ces gommes, mais une fois que l’on a compris comment gérer les pneus, ça fonctionne bien. Comme toujours, l’équipe Chazel a fait un super travail, nous permettant d’avoir une voiture au top pendant toute l’épreuve. Mais physiquement, c’est dur… » Dur pour le pilote d’expérience ? Et pour le jeune copilote ? « Je suis très satisfait du travail de Jean-François. Du haut de ses 19 ans, il m’a aidé à faire une gestion de course idéale. C’est la 4e épreuve que je fais avec lui, et il fait preuve d’une belle maturité. Bien entendu, courir chez nous est un avantage, mais cela ne suffit pas… » Et gagner sur ses terres, c’est quelque chose de fort. « C’est clair, à voir les gens dans les épingles nous acclamer, j’en avais des frissons. Du coup, dans les dernières spéciales, comme on avait un peu d’avance, j’ai fait le spectacle… Gagner ici, affectivement c’est très for. Je remercie d’ailleurs Pirelli et Renaud Chazel, qui m’ont permis ce résultat, et je tire un coup de chapeau à Jean-François…« 

Maus_corseAlexandre Maus 3e des N4 avec Mégane RS

Belle course pour Alexandre Maus au Tour de Corse. Le pilote Suisse, qui s’exprime habituellement dans son championnat national, a dérogé à la règle pour faire une pige sur l’Ile-de-Beauté. « Cette île est magnifique et je comprends qu’elle soit surnommée l’Ile de Beauté. En outre, les gens y sont accueillants, sympathiques. Bien entendu, nous n’avons pas eu une minute à consacrer au tourisme, mais nous avons eu la possibilité de profiter des paysages et c’est réellement superbe. L’épreuve aussi, par elle-même, est très agréable bien que très difficile. » C’est la troisième course pour Alexandre, après le Pays de Gier et le Critérium Jurassien. « Nous avons encore besoin d’évoluer dans notre relation, elle et moi. Au niveau de la boîte de vitesse, j’ai réussi à m’habituer et je ne rencontre plus de problème. Je travaille aussi, maintenant, sur ma manière de rentrer dans les parties techniques, où je suis perfectible. C’est un rallye très long, très technique, où on se fait plaisir. En grande partie grâce à l’auto, dont le comportement est extraordinaire. Mais sur une épreuve où les virages s’enchaînent sans interruption, une N4 demande beaucoup d’attention, d’humilité et de technique. Cette succession de relances et de freinages met à mal les freins. Et les pièges sont nombreux dans les enfilades qui se succèdent : caillasse, cordes sales, trous, etc. Ça ne laisse pas le droit à l’erreur. » Une épreuve qui a bien réussi à Alexandre, qui termine troisième des N4. « En tout cas, je garderai de ce rallye un excellent souvenir. C’est une épreuve humaine, mentale et physique. Mais je vais maintenant penser à revenir dans mon Championnat national…« 

CORSE: 10 000 VIRAGES

Rémi Jouines: 2e au Scratch et au VolantJOUINES

En marge du Tour de Corse IRC, sur quasiment le même parcours, se déroulait le « Rallye au 10 000 virages ». L’occasion d’une belle performance pour Rémi Jouines. « Ça c’est bien passé. Pour moi, ce rallye était une première. Dès le jeudi, on a été dans le coup, puisque nous pointons deuxième au Scratch et premier du Volant 207 RC. J’ai même été surpris du résultat ! » Mais Rémi ne s’arrête pas là… « Le lendemain, je suis reparti sur le même rythme, mais on s’est faire reprendre un peu de temps. Le soir, nous somme second au Scratch et leader des 207 RC. Samedi, j’ai continué à attaquer, mais je me fais quand même passer par Audirac et Bonnefis. Dans la dernière spéciale de la journée, je sors la grosse attaque et je repasse Germain. Je termine ainsi 2e au Scratch et 2e au Volant 207. » Une belle performance, sur un rallye difficile. « Ce rallye est dur, certes, mais ça ne m’a pas impressionné sur le plan pilotage. Il y avait beaucoup de concurrence, et la course a été très intéressante. En revanche, physiquement, c’est éprouvant avec ces virages qui ne cessent jamais. C’est « sport » ! C’est sûr, 20 km du Tour de Corse, ce n’est pas 20 km au Touquet…« 

Lefebvre : « Je ne me suis pas fait plaisir !« 

LEVEBVREUne fois n’est pas coutume, et c’est un lieu commun que dire que tous les goûts sont dans la nature, mais à l’issue du rallye, Stéphane Lefebvre affiche une moue dubitative. « Franchement, je ne me suis pas fait plaisir. Peut-être est-ce que je ne m’étais pas assez préparé et qu’on a pris l’épreuve à la légère, toujours est-il que je n’ai pas aimé. Attention, la voiture n’est pas en cause et Chazel a fait de l’excellent travail, comme d’habitude. C’est moi qui ai mal fonctionné. Du coup, manque de motivation, on a « ramassé ». Dès le départ, on a perdu beaucoup de temps, et après je ne le sentais plus. Ça tourne de trop, tu n’as pas la sensation de rouler. Vraiment, j’ai été déçu. » Pourtant, Stéphane signe un résultat tout à fait honorable. « Peut-être, mais tu vois, aujourd’hui je peux te dire que si je retourne un jour en Corse, c’est pour faire du tourisme, car l’île est magnifique, mais sûrement pas pour courir… ou alors, il faudra un sacré challenge à la clé !« 

Retour sur le Lyon-Charbo (CDF) : Guigou s’illustre au volant de Mégane RS N4Megane-guigou

Fin avril se déroulait dans le cadre du Championnat de France le rallye Lyon Charbonnières Rhônes. Grand soleil, routes larges et rapides, grip important, le Rallye Lyon Charbonnières Rhône offrait un terrain de jeu adapté aux caractéristiques de Mégane RS N4. « Nous avions déjà entrevu le potentiel de la Mégane R.S. N4 au Touquet, sur un parcours extrêmement difficile. Après ce rallye, je suis un peu plus conforté dans notre capacité à jouer les premiers rôles. Sur les spéciales du Lyon-Charbonnières, la voiture a pu s’exprimer ! Nous avons travaillé sur les réglages en début de course, bien aidé par Yann Paranthoën, l’ingénieur de Renault Sport Technologies, qui m’a conforté dans mes choix techniques. Nous montons en puissance. J’ai pris confiance au fil des kilomètres et je me suis vraiment amusé. Même si Mégane R.S. N4 est encore très jeune, je commence à la comprendre et à la piloter comme Clio R.S. R3. Elle est très agile et je dirais que le mot qui la qualifie le mieux est « efficace ». » Le programme de Manu Guigou et de l’équipe Chazel Technologie Course se poursuivra au début du mois de juin avec la Ronde Limousine.

Propos recueillis par Daniel PERRIN pour CHAZEL TECHNOLOGIE COURSE

© Photos : Rémi Jouines – Fred Traversari – Nicolas Dulivo – Cédric Cherain – Alex Richard

Nombre de commentaires (3)

dross@subtilis.displaying » rel= »nofollow »>.…

ñïñ!!…

quarter@pedantic.orthodontic » rel= »nofollow »>.…

ñýíêñ çà èíôó!!…

aunts@slipping.warmongering » rel= »nofollow »>.…

ñïñ çà èíôó!!…

Ecrire un commentaire