ALEXANDRE MAUS : Objectifs atteints au Gier!

Posté par Guillaume | Dans Pilotes | Le 21-03-2011 |

1

Alexandre_MausPremière manche du Championnat de Suisse, le Rallye du Pays du Gier était également la reprise de la compétition pour Alexandre Maus. Avec une performance étonnante : en 8 spéciales, avec une toute nouvelle auto et un nouveau copilote, Alexandre a réalisé l’exploit de remonter de 38 places au général, pour finir au pied du podium en Groupe N.

Une épreuve où la compétition était (presque) en second plan, tant les nouveautés étaient nombreuses à gérer… La voiture déjà : sortie quelques jours avant des ateliers, la superbe Mégane RS N4 allait faire ses premiers tours de roues en course. « En fait, jusqu’au dernier moment, on a travaillé sur la voiture. Toute la journée du vendredi, jusqu’à l’assistance qui a précédé le départ où nous avons terminé les derniers réglages avant le saut dans l’inconnu…« 

Le copilote, ensuite : pour la première fois, Thomas Jacon va s’asseoir dans le baquet de droite, et naviguer Alexandre Maus. Une réussite ! « Thomas est très pro. Denis Giraudet, le coach de Thomas, nous avait reçu chez lui pour une réunion de travail. Il nous a fait bénéficier de son expérience, et du coup j’ai changé mon système de prise de notes. Encore une nouveauté à assimiler… Mais la nouvelle méthode donne des notes plus simples, plus faciles, plus agréables, qui « tombent » mieux, et qui sont donc plus efficaces. L’entente a été parfaite dans l’auto, et Thomas m’a bien géré…« 

L’équipe aussi, sur ce rallye, était nouvelle… « Renaud Chazel m’a délégué Fred, pour encadrer la technique. Avec Sébastien Winkler et un de ses mécaniciens, qui étaient là pour me faire l’assistance, ils se sont tout de suite bien entendus. Là aussi, la mayonnaise a pris. Fred, c’est la force tranquille, la sérénité dans l’urgence. Un vrai professionnel comme je les apprécie. Il a d’ailleurs, par ses conseils, été déterminant dans mes choix de pneumatiques. Quant à Sébastien Winkler, il a été envoûté par l’ambiance rallye…« 

Début du rallye vendredi soir, avec deux spéciales de 21 et 23 km. « Je suis parti très calme. Pas d’appréhension particulière. L’appréhension je la vis toujours avant, je suis un peu nauséeux au moment de l’administratif et des contrôles. En revanche, dès que je suis dans l’auto, je me concentre, je suis déjà à l’écoute de mon copilote. La première spéciale est très humide, très froide. Les pneus sont longs à chauffer et ça glisse beaucoup. Je reste très prudent, car il me faut découvrir les réactions de l’auto, que je ne connais pas. La première ES est très technique et mes phares pas très bien réglés. C’est chaud ! Dans la seconde, ça va déjà mieux. Je me sens un peu plus à l’aise et je commence à travailler sur les réactions de la voiture, et sur la meilleure manière de l’emmener… » Entrée au parc le vendredi soir en 69e position. Alexandre est plutôt satisfait, l’équipe aussi.Alexandre_Maus_Gier1

Retour en piste samedi matin à l’aube. « Je suis en pleine forme. Dans la première boucle de trois spéciales, les conditions sont changeantes, ce qui ne facilite pas la tâche. Je pars en pneus mixtes retaillés, et c’est le bon choix. La première spéciale est mouillée, piégeuse, glissante. La seconde est sèche, et dans la troisième il tombe une petite pluie. La route est grasse, sale, l’adhérence aléatoire et très changeante. A partir du deuxième passage, les spéciales ont séché et j’augmente progressivement la cadence. Thomas me fait tomber les notes avec efficacité et régularité. Je commence à trouver certaines limites de l’auto, je freine de plus en plus tard. La confiance s’installe. La voiture est très efficace, collée au sol, et facile à piloter avec un couple énorme. Je la trouve plus facile que la Clio R3, elle donne plus le droit à l’erreur…« 

Toujours est-il qu’elle ne laisse pas le public insensible. Un spectateur me confiait, dans la troisième spéciale : « Elle est belle d’abord, mais surtout impressionnante d’efficacité… Au freinage, les disques sont rouge vif, et cette détonation au moment des changements de rapports ! C’est une auto qui va faire parler d’elle…« 

Au passage à l’assistance, Alexandre fait de nouveau modifier quelques réglages. « On peaufine certains setups, même s’il en reste encore beaucoup à valider. Nous ne sommes pas concentrés sur le résultat final, mais on est en train de réaliser une belle remontée. Tout se passe bien dans l’auto, on commence à bien s’amuser et je prends vraiment du plaisir à rouler… » La remontée n’est pas belle, elle est spectaculaire. Avec une auto et un copilote qu’il découvre, Alexandre Maus reprend sur la journée du samedi pas moins de 38 places au général. Une performance rare qui fait beaucoup parler autour du podium final…

Modestement, Alexandre commente : « C’est vrai que je suis assez satisfait de ce week-end. Tous les objectifs ont été atteints. La voiture est à l’arrivée, a visiblement conquis le public et nous a permis de réaliser un beau coup. Chazel Technologie Course a réalisé un travail extraordinaire, puisque avec une auto tout juste construite et qui n’a fait aucun roulage, nous n’avons connu aucun incident. Mieux que cela, elle nous a permis de nous illustrer par une remontée exceptionnelle. Pourtant, j’ai la sensation de ne pas avoir utilisé l’auto à plus de 60% de son potentiel… L’osmose que je voulais installer entre Thomas et moi s’est faite naturellement et très vite. Le Team, lui aussi, prend bien sa place. L’ambiance même a été très positive, sereine, agréable. Nous avons aussi été aidés par la famille de Thomas, répartie sur les spéciales, et qui nous fait remonter des infos sur l’état de la piste et la météo… Je ne peut tirer qu’un bilan positif de ce week-end ! L’alchimie a bien fonctionné…« 

Alexandre_Maus_Gier2Prochaine épreuve pour Alexandre, Thomas et la Mégane RS N4 : la Ronde Jurassienne, fin avril. « Avant cela, la voiture va repartir dès lundi chez Chazel pour être totalement « checkée » après cette première course. Je vais moi-même descendre prochainement pour faire du roulage et de l’entraînement avec l’équipe Chazel au Pôle d’Alès. Il faut que j’engrange du kilomètre et que je travaille sur les réglages pour déterminer des setups précis d’utilisation… pour être le plus performant possible à la Ronde Jurassienne ! »


• Le coin du copi
« J’ai passé un super week-end ! » A l’issue du rallye, Thomas Jacon est rayonnant. « Tout a été parfait. L’ambiance amicale et conviviale, le professionnalisme de l’équipe, l’environnement de la course, tout y était. La voiture, quant à elle, est prodigieuse : je l’ai sentie agile, efficace, dotée d’un châssis extraodinaire, incroyable. Même sur des sauts, elle se repose au sol sans rechigner, de manière totalement saine. Une belle expéricence que j’ai hâte de renouveler. Mais d’ici la prochaine épreuve, je vais aller rouler un peu en entraînement avec Alexandre. On ne se connaissait pas, mais Alexandre est un garçon et un pilote formidable. Très important : dans l’habitacle de la voiture, nous avons la même vision des choses. Et ça, pour l’efficacité d’un équipage, c’est essentiel !« 

Nombre de commentaires (1)

kennedy@pegboard.flourish » rel= »nofollow »>.…

áëàãîäàðñòâóþ!!…

Ecrire un commentaire