« Al-Attiyah et Coma honorés » (Eurosport.com)

Posté par Guillaume | Dans Résumé épreuves | Le 17-01-2011 |

1

image_DakarNasser Al-Attiyah (Volkswagen) remporte son premier Dakar chez les autos, samedi à Buenos Aires, tandis que dans la catégorie motos, Marc Coma signe son 3e succès après 2006 et 2009.
En 2010, Nasser Al-Attiyah (Volkswagen) avait échoué pour 2 min 12 sec pour la victoire finale face à Carlos Sainz (VW). Cette année, le Qatari n’a pas laissé passer sa chance et remporte le Dakar 2011 avec près de 50 minutes d’avance sur son poursuivant direct, Giniel de Villiers (VW), Sainz terminant 3e. Un écart important, creusé dans les derniers jours de l’épreuve. Car durant une bonne partie de la course, la bataille entre Al-Attiyah et Sainz a fait rage. Les deux hommes se rendant coup pour coup. Mais l’incident de l’Espagnol (bris de suspension), jeudi dans la 11e étape, a laissé le Qatari seul au monde. Ce dernier pouvait dès lors terminer la 33e édition du Dakar en roue libre.

Après quinze jours de course, c’est donc avec une marge importante qu’il remporte son premier succès. « On l’a fait. Je suis tellement heureux, jubilait Al-Attiyah. On réussit une bonne étape, bien propre. Moi, je ne pensais qu’à la ligne d’arrivée. Ça signifie beaucoup de gagner le Dakar, pour moi, pour mon peuple, pour mon pays et mon équipe. C’est une grande victoire, le plus grand moment de ma carrière sportive. » Pour Volkswagen, c’est également un grand moment avec le triplé de ses pilotes. En revanche, pour BMW, le Dakar n’a pas voulu sourir. Comme en 2010, Stéphane Peterhansel termine au pied du podium, à 1h 43 min d’Al-Attiyah. « C’est quand même très mitigé, relatait « Peter ». On avait l’arme pour se battre. La première semaine, on était là. On était à quelques minutes des leaders. Et puis après, ça a dérayé. Ça a dérayé à cause d’erreurs humaines de ma part. Il y a eu des erreurs de navigation. Et bien sûr, des problèmes techniques. Finalement, on ne finit pas mieux que l’année dernière : quatrième. C’est le sport mécanique. »

Coma triomphe, Desprès ne digère pas

Du côté des motos, l’issue était également plus ou moins attendue depuis quelques jours déjà. L’enchaînement des mésaventures de Cyril Desprès (KTM) avait laissé Marc Coma (KTM) loin devant en tête du classement général. Mais l’Espagnol refusait de crier victoire tant qu’il n’avait pas franchi la ligne d’arrivée à Buenos Aires. Quinze jours après avoir quitté la capitale argentine, Coma a finalement remporté son 3e Dakar après 2006 et 2009. Un succès qui lui permet de revenir à hauteur de Cyril Desprès au nombre de victoires. « Je suis content, ému, c’est normal, non ? Il y a eu beaucoup de jours, beaucoup de tension d’accumulée. Et maintenant, j’en profite. J’ai connu une très bonne année. C’est beaucoup de travail, de sacrifices, avec tous les gens qui sont derrière. Cela m’a beaucoup coûté. On a fait débuter la KTM 450, on a travaillé un an dessus. J’ai une très bonne équipe sur le Dakar, qui m’a permis de ne pas connaître le moindre petit problème », a déclaré Coma.

Cyril Desprès, quant à lui, a terminé à 15 min 04 sec du vainqueur 2011 en tenant en compte les 10 minutes de pénalités qui lui ont été infligés en début d’épreuve. Cette pénalité, il avait d’ailleurs toujours du mal à l’accepter à Buenos Aires. « Je suis plutôt déçu de n’avoir pu m’exprimer un peu plus sportivement, a-t-il lâché en descendant de sa moto. J’ai fait 11 Dakar, 8 podiums, 3 victoires. Une de plus ça aurait été bien. Je n’ai pas réussi à faire la différence. J’ai commis des erreurs, deux petites erreurs qui étaient fatales. » La 13e et dernière étape entre Cordoba et Buenos Aires n’a donc pas apporté de bouleversements pour la victoire finale. En revanche, elle a viré au cauchemar pour « Chaleco » Lopez (Yamaha). Avec 43 minutes d’avance sur son poursuivant Helder Rodrigues (Aprilia), le Chilien était, sauf incident, assuré de terminer sur la boîte. Mais voilà, incident il y a eu au km 159. Le Chilien a cassé son amortisseur à 22 kilomètres de l’arrivée, perdant beaucoup de temps. Trop pour conserver sa 3e place qu’il cède pour 29 minutes au Portugais Rodrigues. Enfin, pour la petite histoire, on se rappellera que le Néerlandais Frans Verhoeven (BMW) a conclu l’édition 2011 avec une victoire.

Nombre de commentaires (1)

railbirds@jerking.alabamian » rel= »nofollow »>.…

tnx for info!!…

Ecrire un commentaire