Communiqué Chazel Technologie Course Rallye à Langres et à la Montagne Noire

Posté par Guillaume | Dans Pilotes, Résumé épreuves | Le 20-07-2010 |

0

guigouRallye Terre de LANGRES : La TWINGO R2 SUR LA TERRE

Onzième édition et troisième manche du Championnat Terre, le Terre de Langres 2010, rallye rapide et très apprécié des pilotes, verra Twingo R2 pour la première fois rouler sur la terre en course…




Guigou : « Twingo R2 devrait tirer son épingle du jeu… »
C’est Manu Guigou qui emmènera l’auto sur des pistes qu’il connaît déjà. « Ce sera ma cinquième participation à cette épreuve, une des plus belles du Championnat. En principe, il y a peu de changement de tracé d’une année sur l’autre. Et puis je n’ai pas couru sur la terre depuis le Vaucluse 2008, et j’apprécie de revenir dans cette discipline et de retrouver les acteurs et les habitués du Championnat de France Terre… » Le grand retour de Manu Guigou sur la terre se fera donc au volant de Twingo R2. « Le pilotage de la voiture sur la terre va être une découverte. J’ai quand même fait une séance d’essais la semaine dernière avec l’équipe où tout s’est bien passé. Franchement, j’aimerai qu’il pleuve pour pouvoir être encore plus performant avec la voiture sur ce tracé plutôt typé rapide. Mais je pense que la terre devrait bien convenir à la voiture, et que Twingo R2 devrait tirer son épingle du jeu… »

Pellerey : « Sur le podium du Volant ? Pourquoi pas ! »
pellereyStéphane Pellerey connaît bien Langres, qui verra en 2010 sa troisième participation. « Je ne garde pas un très bon souvenir de cette épreuve pourtant très belle. Mes deux premières participations n’ont pas été de francs succès… Mais je suis sûr que cette année, ça va mieux se passer. Je vais faire mentir le vieil adage ‘’Jamais deux sans trois’’ ! C’est Christopher Le Morillon qui va me copiloter, José étant indisponible. Avec Christopher, j’ai fait Les Causses en 2009, et ça avait parfaitement bien fonctionné. Sur ce plan, je suis confiant. Le Terre de Langres, c’est le retour sur la terre du Volant, il faut donc reprendre le rythme. A Auxerre, j’ai fait de bon temps mais j’ai manqué de réussite. On va tâcher de ne pas reproduire ce schéma le week-end prochain. Sur ce rallye très rapide et très roulant, je vais essayer de prendre un maximum de points, et d’être le plus proche possible du podium. Et, pourquoi pas, dessus ! »

Margaillan : « Avec ma sœur, on s’éclate en famille dans la voiture… »
margaillanAprès un début de saison en demi-teinte, Matthieu est visiblement pressé d’en découdre à Langres. « C’est vrai que le début de saison a été plutôt mitigé, c’est le moins que l’on puisse dire… Je suis maintenant très impatient de rouler de nouveau. Ce que j’aimerai, c’est vivre un rallye sans problèmes… mais c’est peut-être un rêve ! Avec Mathilde, ma sœur qui est désormais dans le baquet de droite, ça va de mieux en mieux. On a encore fait des essais, très satisfaisants. Elle n’est plus complètement débutante, et est douée. Du coup, dans la voiture, on s’éclate en famille ! Pour Langres, je redémarre avec une voiture reconstruite. Je remercie d’ailleurs Renaud Chazel qui m’a permis de faire le Limousin avec sa 207 alors que la mienne était dans ses ateliers après mon tonneau. Donc, avec ma voiture neuve, on va essayer de marquer un maximum de points sans prendre de risques inutiles, mais en faisant tout pour faire des perfs. On verra ça aussi en fonction des forces en présence. Ce rallye est très rapide, pas trop cassant, donc sans trop viser quelque chose en particulier, on va faire le mieux possible ! »

Marti : « Ne pas avoir de pression, c’est fabuleux »
martiAprès la sortie sans grosses conséquences pour l’auto de Philippe Alauzet au Rouergue, la Mitsu Evo 9 a été remise en configuration terre par Chazel Technologie Course et retrouvera son pilote habituel sur cette surface, Christian Marti. « Habituel, n’exagérons rien ! C’est vrai que Philippe préfère rouler sur l’asphalte et moi sur la terre, mais cette voiture, qui nous appartient à tous les deux, se prête à toutes les épreuves. L’équipe Chazel a fait du bon boulot, et la voiture est prête pour Langres, qui n’est que la troisième épreuve du Championnat. Je n’ai donc pas encore emmagasiné beaucoup d’expérience. Mais bon, après les deux premiers rallyes (Causses et Auxerre, NDLR), je peux dire que la terre, ce n’est que du bonheur. Pour moi, 2010 est une année d’apprentissage, je compte sur une progression plus nette en 2011. Mon credo, c’est me faire plaisir, faire un maximum de kilomètres en spéciale, continuer à apprendre. Je ne me prends pas la tête avec des objectifs utopiques. Ma grosse marge de progression, c’est sur les notes où là, j’ai un peu de mal, contrairement au pilotage. Mais ça va venir… Je ne me mets aucune pression. Et prendre le départ d’une épreuve sans avoir de pression, c’est fabuleux. »

LES TROPHÉES A MAZAMET

C’est à Mazamet, écrin du Rallye de la Montagne Noire, que vont se retrouver les protagonistes des Trophées Clio R3 et Twingo R2 en cette fin juillet. Actuellement 5e en R3 et 1er en R2, Clairay et Jongbloed vont avoir fort à faire sur les routes surchauffées…

Clairay : « Me lâcher sans rien lâcher… »
clairayGrosse interruption pour Yann Clairay, qui n’a pas retouché un volant depuis le Limousin. « C’est vrai que c’est une grosse coupure de roulage, qui risque de m’handicaper. Je suis toujours en phase d’apprentissage, et contrairement aux autres qui roulent sur d’autres épreuves entre les rallyes inscrits au Trophée, je ne participe à aucune autre course, principalement pour des raisons professionnelles. Je sais que j’en aurais besoin pour étoffer et parfaire mon expérience, mais c’est comme ça. Pour en revenir à La Montagne Noire, je trouve que c’est une épreuve qui se situe entre la Sainte-Baume et le Grasse-Alpin. Il est indispensable d’avoir un bon rythme, et de le garder tout au long du rallye. Je vais essayer d’être dans le coup dès le départ, contrairement aux deux dernières épreuves où j’ai trop ‘’ramassé’’ dès le début. Il faut que je me libère un peu, et que j’accroche le top 5 dès les premières spéciales. A moi d’aller vite sans faire d’erreurs. Mon mot d’ordre pour ce rallye ? Me lâcher sans rien lâcher… » déclare le pilote.

Jongbloed : « Je n’ai pas assez d’avance à mon gré ! »
jongbloedRetour ce week-end sur les spéciales de Gaël Jongbloed et de sa Twingo R2, qui change de robe pour l’occasion. « Renaud Chazel a fait le maximum pour que je puisse prendre le départ du rallye avec une Twingo R2, et je l’en remercie ! Les spéciales de La Montagne Noire ont l’air d’être belles mais piégeuses pour les pneumatiques, avec pas mal de ‘’plaques noires » et de gravillon. Ce n’est pas spécialement mon terrain, mais peu importe. Je me suis remotivé à fond après ma sortie du Limousin, et je viens sur ce rallye pour jouer la première place. Mon opposant direct, Georges Gonon, a un petit avantage car il a fait le Rouergue, et je pense que ces deux rallyes présentent quelques similitudes, et puis c’est toujours positif que de rouler un maximum. Mais, Georges, je vais aller le chercher. On attaque-là, à mon sens, le début du dernier sprint de la saison, et mon objectif est de marquer un maximum de points pour le Trophée. Je n’ai actuellement que trois points d’avance, et ce n’est pas beaucoup. En tout cas pas assez à mon gré… »

Biau, du talus à la piste…
biauQuel est cet inconnu qui passe, au volant de Twingo R1, dans les ES de la Montagne Noire ? Jérôme Berfa, PDG de Turbo ABP, grand passionné devant l’Eternel et qui va faire la Montagne Noire au volant d’une Mégane Kit-car, nous donne quelques éclaircissements : « J’ai eu l’idée de faire rêver un gamin le temps d’une course. Les critères : être passionné, et n’avoir jamais piloté un véhicule de course, quel qu’il soit. Le challenge : obtenir le parrainage d’un maximum de professionnels de l’automobile, garagistes ou autres. Ainsi est né le ’’Challenge Turbo ABP 100% Radio’’ ! Les postulants devaient faire signer un formulaire par un maximum de pros de l’automobile. Les 7 meilleurs ont été retenus et ont participé à une sélection sur des karts. Puis les trois premiers ont été retenus et ciblés par un jury. Le tout s’est déroulé en toute transparence, sous contrôle d’huissier. Le lauréat final, c’est Clément Biau, à qui on offre une course dans un environnement professionnel : team de pointe, Chazel Technologie Course en l’occurrence, vraie voiture de course, la Twingo R1, coaching personnel, etc. Une expérience dont il devrait se souvenir toute sa vie…» L’heureux vainqueur et élu, c’est Clément Biau, 20 ans, titulaire d’un DUT de génie mécanique et qui va intégrer à Toulouse une école de commerce management. Il écume depuis longtemps les bords des spéciales et a même participé à l’organisation d’un rallye. A la veille d’un si grand jour, il garde la tête froide : « C’est une superbe opportunité. A 20 ans, faire un premier rallye sur une vraie voiture de course dans une structure professionnelle, c’est le rêve inaccessible de n’importe quel passionné. C’est extraordinaire. Mon copilote, qui a mon âge, a déjà quatre ans d’expérience et m’a déjà beaucoup apporté pendant les reconnaissances. Je vais essayer de profiter pleinement de cette aventure… Mais en restant sage, et en emmenant la voiture à l’arrivée ! »

Propos recueillis par Daniel PERRIN pour CHAZEL TECHNOLOGIE COURSE
Photos A. Dimou (R3/R2/R1) – GraficLand (Terre)

Ecrire un commentaire